L’alimentation est une grande préoccupation quand on est maman… La relation avec nos enfants et une bonne partie des moments partagés avec eux tournent autour de ce sujet tantôt plaisant, tantôt source de difficultés. Alors quand s’y rajoutent la notion de surpoids et de rééquilibrage alimentaire, comment gérer la nourriture pour toute la famille, alors que chacun a des besoin spécifiques ?

Bien gérer les quantités

La quantité, c’est une de mes difficultés. J’ai toujours peur, quand je prépare à manger, que la famille n’ait pas “assez”. Sauf que ma notion de “assez” était mauvaise… Je faisais beaucoup trop à manger. Et aussi bien mes enfants que mon mari prenaient plaisir à manger, et donc avaient tendance à finir la nourriture qui restait dans les plats… Et ça, ça n’aide pas quand on a tendance à stocker ce qu’on mange.

Du coup avec le rééquilibrage alimentaire qu’a dû faire Jonathan dans le cadre de sa préparation à la sleeve gastrectomie, j’ai réalisé en voyant les quantités qu’il devait manger selon son protocole, que je faisais vraiment trop pour tout le monde en fait ! Et j’ai revu mes quantités à la baisse. Les premiers temps, je demandais aux enfants s’ils avaient assez mangé, et oui ! Une fois sortis de table ils n’avaient plus faim… Je crois bien que je fais aujourd’hui en quantité de féculents à peu près moitié moins que ce que je faisais il y a 1 an et demi, c’est vous dire…

la-pyramide-alimentaire

Des aliments de qualité

J’ai pris conscience que pour maîtriser les apports en matières grasses et en sucre, rien de mieux que de cuisiner soi-même ! En achetant les ingrédients de base, on sait ce qu’on mange, et on peut adapter les quantités préparées, contrairement aux plats préparés qui sont calibrés pour un certain nombre de portions. Du coup souvent on en achète plus, et pour ne pas gâcher, on mange plus qu’une portion normale… Au contraire en faisant soi-même on gère les apports et on adapte les portions pour les petits et les gros mangeurs 🙂

Jonathan devait faire attention aux produits sucrés au début après sa sleeve, du coup j’ai commencé à préparer des en-cas peu sucrés faits maison. Tout la famille y a pris goût, et maintenant au lieu d’acheter des crèmes « danettes » on mange des crèmes maison, moins sucrées, et d’après ma famille, meilleures 😉 En plus le riz au lait et les crèmes ne sont pas difficiles à faire. Il faut juste prendre le temps. Je sais que ce n’est pas forcément facile, mais essayez, ça vaut la peine !

Respecter les goûts et besoins de chacun

Sim et les enfantsDans une famille on est tous différents… J’ai appris à respecter le fait qu’une de mes filles déteste la viande non transformée. De préférence il ne faut pas qu’on puisse deviner les fibres de la viande, et surtout pas de sang. Mais ce n’est pas pour ça que le reste de la famille ne peut pas en manger, alors quand je prévois un rôti de boeuf, elle prend une ou 2 tranches de jambon de dinde par exemple… Très longtemps je l’ai forcée, mais aujourd’hui elle a 14 ans, et ce n’est pas par caprice qu’elle n’aime pas la viande, je l’ai bien compris. Pour moi l’essentiel est qu’elle couvre ses besoins en protéines.

Jonathan de son côté, a besoin de pouvoir “organiser” son assiette pour avoir ses portions de féculent, légumes et protéines. Du coup quand je cuisine j’évite de tout mélanger pour qu’il puisse gérer ses quantités. Je présente les aliments séparément, et on les mélange après dans nos assiettes, ce qui ne change pas grand chose après tout 😉 Même chose pour les sauces, je les sers séparément pour laisser le choix d’en prendre ou pas.

Les bénéfices de la sleeve valables pour toute la famille

Jonathan Sim et fiston

Le parcours pré-opératoire et l’opération de Jonathan ont été bénéfiques pour nous tous dans la famille. Nous avons tous profité des conseils sur l’équilibre alimentaire que j’ai appliqué pour tous. Ce n’est pas compliqué, nous avons tous perdu plus ou moins de poids. Même mes ados qui avaient quelques petits kilos en trop, ils se sont affinés, et m’assurent qu’ils ressentent les bienfaits de nos changements alimentaires.
Bien sûr ça n’empêche pas qu’ils sont des ados, et ils ont parfois des envies de nourriture moins saine, et je leur accorde régulièrement car ça fait partie de l’équilibre aussi de pouvoir se faire plaisir. Mais je vois bien qu’ils n’abusent plus des cochonneries comme avant, et recherchent l’équilibre en compensant quand ils font un excès 🙂

Même pour moi ce cheminement a été bénéfique, et l’est encore aujourd’hui. Je me suis remise en question plus d’une fois (et je continue), et j’apprécie l’accompagnement en diététique avec la nutritionniste endocrinologue, et avec l’équipe de diététiciens du service de Jules Verne.

Les notions que j’ai apprises et transmises à mes enfants ces derniers mois sont des bagages qu’ils auront à leur disposition pour toute leur vie, et ça c’est précieux !

8 Comments

    • sleeve-and-co

      Oui c’est tout à fait ça 😉 J’ai l’impression de passer mon temps à jongler, mais je suppose que c’est pour tout le monde pareil ?

  • Sylvie

    J’aime bien vous lire. Vous savez expliquer simplement votre nouvelle façon//mode de vie pour votre alimentation. Merci pour votre texte. 🙂

  • Schnoufette

    Je suis fan de votre blog et des vidéos de votre époux : pour une fois, un couple qui est enthousiaste et plein d’energie, ça fait plaisir et c’est très encourageant. Je serai sans doute opérée en début d’année prochaine et j’avoue avoir des peurs et des doutes quant aux réactions des uns et des autres mais vous me redonnez la force ! Merci à vous ! Et surtout, continuez comme ça 😉

    • sleeve-and-co

      Salut ! Et merci pour ton retour 😉 Bon courage pour le parcours et tiens bon ! C’est normal d’avoir des peurs, et je te souhaite d’être bien entourée par ta famille et tes amis. C’est précieux 😉 Tiens-nous au courant !

  • Caroline

    J’adore vous lire. Je suis en démarche pour une sleeve pour moi… mais j’avais peur de l’impact sur la famille, car j’ai trois enfants moi aussi. Vos idées « dédramatisent » et simplifient l’organisation des repas! merci! Continuez votre blogue, c’est précieux. Ce qui me fait peur, c’est le après 2 ans… quand la sleeve fait un peu moins effet et que le contrôle doit être fort. Que la lune de miel avec la sleeve se termine…

    • sleeve-and-co

      Bonjour Caroline ! Oui j’avoue que cette crainte m’a effleurée, mais mon mari est bien décidé à ne plus jamais perdre le contrôle de son alimentation. Il continue à manger les quantités conseillées par son endocrinologue, et pour l’instant il continue à perdre. Mais il n’est qu’à 9 mois post op. On verra dans les mois qui viennent. Je pense que l’important sur le long terme est de continuer à garder les bonnes habitudes prises grâce à la sleeve, et il n’y a pas de raison que ça ne se passe pas bien. Les 2 autres choses importantes : continuer le suivi avec l’endocrinologue et le chirurgien, et pour finir, continuer le sport ! Tous ces changements dans la vie doivent être poursuivis, et pour l’instant en tout cas on y prend plaisir, aussi bien lui que moi 😉 Alors courage, accrochez-vous ça en vaut vraiment la peine. Et les enfants s’adaptent aussi très bien ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *